LES RAVAGES DU PROGRÈS TECHNIQUE EN QUELQUES GRAPHIQUES

facebooktwitter

Au sein des pays développés il est de bon ton, ces temps-ci, de décrier la civilisation dite « occidentale » au motif des dommages irréparables que ses modes de vie, de production, d’échanges et de financement ont fait subir à « la planète » en général et plus particulièrement à ses populations les moins favorisées.
Cette contrition obsessionnelle 1, loin d’apaiser les relations entre les pays du monde, conduit au contraire à des mises en accusation, à des discordes et à des surenchères revendicatives.

La Banque Mondiale publie régulièrement 2 pour tous les pays du monde, près de 1 400 séries chronologiques d’indicateurs de développement dont les plus longues remontent à l’année 1960. En voici une première sélection ayant trait à la démographie, à la santé, à l’éducation ou à la production de nourriture.

Cette période de plus d’un demi-siècle a été marquée par des progrès techniques et scientifiques, inédits dans l’histoire de l’humanité, qui à partir des pays les plus développés se sont propagés à l’ensemble du monde.

Les quelques graphiques ci-dessous concernent les seuls pays dits « en développement » 3, répartis en six parties du monde (plus le monde entier pour mémoire). Leur population totale représente 5,8 milliards d’habitants soient 82% de la population mondiale.

A chacun de juger des résultats déjà obtenus et de l’opportunité de persister, ou de renoncer.

RG1 RG2 RG3 RG4 RG5 RG6 RG7 RG8 RG9 RG10

1 On songe à « The White Man’s Burden » de Kipling.
2 http://data.worldbank.org/data-catalog/world-development-indicators ; mises à jour trimestrielles.
3 C’est-à-dire exclusion faite des pays de l’OCDE.